Blog
Pourquoi l'Estonie

Pourquoi l'Estonie

5 Décembre 2020

Aga miks? – On me pose régulièrement cette question.

Souvent des Estoniens, étonnés de voir un étranger vivre de son plein gré ici, parfois des Français incrédules qui ont du mal à comprendre pourquoi j'ai quitté la France.

L'Estonie, un pays d'Europe du nord, peuplé d'1.3 millions d'habitants, est logé entre la Lettonie, la Finlande et la Russie. A la suite de la chute de l'union soviétique, le pays récupère son indépendance. L'occupation soviétique a fait des dégats, notamment économiques: en 1938, avant la perte de cette indépendance, l'Estonie a un PIB supérieur à celui de la Finlande.

Le gouvernement d'alors, avec à sa tête Lennart Meri, fait le choix osé de concentrer ses efforts (et budget) dans la numérisation du pays, en commencant par l'éducation, avec notamment le projet Tiigrihüpe qui vise à connecter les écoles à internet. Le projet est lancé en février 1996. En 2001, l'intégralité des écoles estoniennes sont connectées à Internet.

Ces investissements continuent, avec en 2002, l'introduction d'une carte d'identité numérique. Dès lors, il est possible de signer numériquement des documents avec cette carte, signature qui est l'égale d'une signature traditionnelle sur papier.

En parallèle, et dans un tout autre registre, KaZaA voit le jour en Estonie, suivi de Skype, par les mêmes programmeurs, en 2003

Cette lancée continue, avec en 2005, le premier vote en ligne au monde pour des élections municipale, dans le cadre d'un projet pilote

En 2007, l'introduction de mobile-ID permet aux estoniens d'utiliser leur téléphone portable pour signer ou bien simplement s'authentifier. Plus besoin du lecteur de carte contraignant, qui nécessite d'utiliser un ordinateur.

La carte d'idendité mérite à elle seule un article. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille cet excellent article: Passeport numérique : faut-il suivre la voie estonienne ?

Je pourrais continuer avec beaucoup d'autres exemples du e-government estonien, de l'e-residency, parler des entreprises numériques qui ne cessent de fleurir ici: pourquoi et comment.
Si vous êtes intéressé par ce domaine (investisseur, fonctionnaire, curieux...), je vous invite à me contacter directement par email

Et du coup ?

C’est plus ou moins ce que je savais (merci Internet) lorsque j’ai décidé de partir pour l’Estonie dans le cadre de mes études.

J’ai toujours été intéressé par les pays scandinaves, l’anglais, l’informatique et la technologie plus généralement: l'Estonie semblait être l'endroit idéal.

En parallèle, à mesure que je grandissais (et commencait à avoir des responsabilités), je découvrais la vie du français moyen en contact avec l'administration.
Les démarches à faire, les inscriptions répétées à l'école et l'université où chaque année j'avais l'impression de n'avoir jamais existé, à devoir fournir, à nouveau, les mêmes informations.

J'avais déjà un avant-goût de ce qui m'attendait en ayant vu mes parents s’occuper de la « paperasse » en grandissant et je ne voulais pas de ce « deuxième travail ».
Payer des taxes et contribuer à la société: oui.
Fournir un effort pour le faire? Non.

L’Estonie c'était un peu le rêve (en théorie): une carte d’identité pour tout faire, pas ou peu de bureaucracie (terme créé par un français), avec notamment le concept du e-gouvernement du "Once-only" (demander des informations une fois seulement), le tout numérisé: aux antipodes de ce que et allais devoir vivre.